Skip to main content Skip to Navigation Skip to Footer
page banner image

Reconnaître les signes d’une surdose

Timmins (Ontario)—le mardi 13 juin 2017

Récemment, on accorde beaucoup d’attention à la toxicomanie et aux surdoses. La Stratégie antidrogue de Timmins et de la région (SATR), un groupe composé de membres de divers organismes, s’emploie à répondre à ces préoccupations ici à Timmins. Marisa Bedard, infirmière en santé publique et présidente du groupe, affirme que bien que le but ultime du groupe est de créer une stratégie de lutte contre la drogue à l’échelle de la communauté, il y a des choses que les résidents peuvent faire pour aider maintenant. « Nous voulons que les gens reconnaissent les signes d’une surdose d’opioïdes et qu’ils ne les ignorent pas, ou qu’ils évitent de présumer qu’il s’agit de quelque chose de moins grave. »

Les surdoses d’opioïdes sont la troisième cause principale de décès involontaire en Ontario, faisant 734 morts en 2015. Tous les médicaments peuvent causer une surdose, y compris les médicaments sur ordonnance ou les drogues de rue. Les opioïdes sont des médicaments qui soulagent la douleur, mais ils ralentissent aussi la respiration et la fréquence cardiaque. Une surdose d’opioïdes peut être mortelle, parce que la personne arrête de respirer et son cœur cesse de battre. « Les opioïdes ne doivent être pris que comme ils sont prescrits et ne doivent jamais être partagés avec d’autres personnes : une seule pilule peut tuer », déclare madame Bedard.  

Les signes d’une surdose d’opioïdes sont notamment une respiration superficielle ou ne pas respirer du tout, ne pas réagir à des secousses ni à des cris, l’inconscience, les pupilles anormalement petites, et les lèvres ou le bout des doigts bleus. Apprendre les signes d’une surdose et intervenir rapidement pourrait sauver une vie.

Madame Bedard dit que lorsqu’une surdose d’opioïdes est soupçonnée, appelez le 911 et commencez la réanimation cardio-pulmonaire immédiatement. Si vous avez accès à la naloxone, un antidote aux opioïdes capables d’inverser temporairement la surdose, administrez-la. Elle ne nuira pas et peut aider à sauver une vie. « La naloxone reçoit beaucoup d’attention à la lumière de la crise des surdoses d’opioïdes », déclare madame Bedard. « Bien que la naloxone soit un outil important et potentiellement capable de sauver des vies, elle n’est qu’une partie d’une stratégie plus vaste pour régler le problème des surdoses. Le public peut aider à prévenir ces tragédies en reconnaissant les signes d’une surdose et en intervenant rapidement. »

La Stratégie antidrogue de Timmins et de la région est un groupe communautaire comportant des membres de divers organismes, qui collaborent à réduire la gamme de méfaits liés au mésusage de substances. Cet énoncé correspond à la position de la majorité des membres et ne reflète pas nécessairement la position d’une agence ou d’un organisme particulier.