Skip to main content Skip to Navigation Skip to Footer

La mise en conserve maison

Kaitlyn Comeau BScAHN, RD

Il y a un légume ou un fruit que vous adorez manger quand il est frais et de saison? Vous voulez découvrir une façon de pouvoir le savourer à longueur d’année? Pourquoi ne pas essayer la mise en conserve? Cette activité peut être une expérience agréable pour vous et vos enfants, tandis que ces derniers en apprennent sur l’importance de la salubrité alimentaire et la conservation des aliments.

Tout le monde aime les confitures et les tartinades en conserve de grand-maman, n’est ce pas? Et si grand-maman, sans le savoir, utilisait des méthodes de mise en conserve dangereuses? Bon nombre de personnes qui font de la mise en conserve domestique ne prennent pas toutes les mesures de sécurité nécessaires. Pourtant, si on ne s’y prend pas de la bonne façon pour faire des conserves, on risque de tomber malade en raison de la présence de bactéries. Pour réduire le risque, prenez les précautions et les mesures de sécurité nécessaires.

Il y a deux types de mise en conserve maison : à l’aide d’une marmite d’eau bouillante et à l’aide d’un autocuiseur. On utilise la méthode de marmite d’eau bouillante pour les aliments ayant un taux d’acidité élevé (pH inférieur à 4,6) comme les confitures et les gelées, les fruits, les tomates avec acide ajouté et les produits marinés comme les cornichons, la relish et les sauces chutney. Quant à la méthode à l’autocuiseur, on l’utilise dans le cas des aliments à faible taux d’acidité (pH supérieur à 4,6) comme les légumes, les viandes, la volaille et le gibier, les tomates sans acide ajouté et les fruits de mer. Assurez vous d’utiliser des températures élevées, soit 100°C (212°F) pour la méthode à la marmite d’eau bouillante et entre 116°C et 121°C (240°F-250°F) pour la méthode à l’autocuiseur, et ce, pour la durée indiquée dans la recette.

De plus, n’oubliez pas de laver, de couper et de peler les aliments frais avant de les mettre en conserve afin de réduire le nombre de bactéries qui aboutiront dans vos bocaux. L’utilisation de nouveaux couvercles chaque fois est une autre façon de minimiser le nombre de bactéries en rendant les bocaux plus hermétiques. C’est aussi très important d’utiliser des recettes éprouvées qui, on le sait, ne posent pas de danger.

Obtenez des réponses à vos questions en matière de nutrition.

Visitez sainealimentationontario.ca pour découvrir par où commencer concernant la mise en conserve maison.