Skip to main content Skip to Navigation Skip to Footer

Les éclosions en milieu de travail

Quand déclare-t-on une éclosion dans un lieu de travail?

Une éclosion est déclarée dans un lieu de travail s’il y a deux ou plusieurs cas de COVID-19 confirmés et liés entre eux sur une période de 14 jours. La recherche des contacts révélerait qu’il y a des motifs raisonnables de croire que les deux cas ont été infectés au lieu de travail.

Que se passe-t-il quand une éclosion est déclarée dans un lieu de travail?

Comme le personnel du Bureau de santé Porcupine (BSP) le fait pour tous les cas confirmés, il entreprend une recherche rigoureuse des contacts. De plus:

  • il mène une enquête afin de déterminer un lien potentiel entre les cas;
  • il fournit aux responsables du lieu de travail des conseils et des recommandations concernant les mesures à prendre pour gérer l’éclosion;
  • il fournit des recommandations aux autres employés (c.-à-d. en ce qui a trait au test de diagnostic, à l’auto-isolement et à l’autosurveillance);
  • il détermine quand déclarer la fin de l’éclosion;
  • il fait une évaluation sur place du lieu de travail.

Est-ce qu’un lieu de travail peut rester ouvert pendant une éclosion?

Oui. Il est possible pour un lieu de travail de rester ouvert pendant une éclosion. La décision de garder ouvert ou de fermer temporairement un lieu de travail se prend en consultation avec les responsables du lieu de travail, le ministère du Travail et le BSP. Cette décision est propre à chaque situation.

Quand une éclosion est déclarée dans un lieu de travail, est-ce-que tous les membres du personnel sont considérées comme des contacts potentiels?

Non. Le personnel du BSP aide le cas à déterminer les personnes qui sont considérées comme des contacts étroits, puis il fait un suivi auprès des contacts à risque élevé et des contacts à risque faible.

Qui est considéré comme un contact étroit?

  • Certains membres du personnel, visiteurs ou clients pourraient être considérés comme des contacts étroits (contacts à risque élevé).
  • Les personnes qui ont été à moins de deux mètres de la personne atteinte de la COVID-19 (avec ou sans masque) pendant 15 minutes ou plus.
  • Les personnes qui ont eu un contact direct avec la personne contagieuse pendant qu’elle toussait ou éternuait.
  • Exemples de contacts directs:
    • manger avec un collègue à la même table à une distance de moins de deux mètres l’un de l’autre;
    • boire du même verre ou de la même bouteille;
    • travailler ensemble dans un espace partagé (envisager le temps cumulatif passé ensemble).

Que devrait faire un contact étroit?

  • Les contacts étroits doivent s’isoler pendant 14 jours à partir de la date de la dernière exposition au cas. Le personnel du BSP aide le cas à déterminer les personnes avec lesquelles il a eu un contact étroit, puis appelle ces personnes pour leur dire de s’isoler pendant 14 jours à partir de la dernière fois où elles ont interagi avec la personne qui a été déclarée positive.
  • Le personnel du BSP fournira aux contacts étroits les recommandations nécessaires concernant le besoin de subir un test de diagnostic.
  • Les contacts étroits ne devraient quitter leur maison ou voir d’autres personnes que pour des raisons essentielles (p. ex. une urgence médicale).

Qui est considéré comme un contact à faible risque?

  • Les membres du personnel, les visiteurs et les clients qui ont été en contact pendant un certain temps avec la personne atteinte de la COVID-19 en gardant une distance d’au moins deux mètres entre eux.
  • Les personnes qui ont interagi de façon occasionnelle avec le cas pendant au plus quelques minutes sans nécessairement respecter l’écart sanitaire (c.-à-d. se croiser rapidement dans le corridor ou être brièvement dans la même pièce en même temps.)

Que devraient faire les contacts à faible risque?

  • Les contacts à faible risqué devraient surveiller l’apparition de symptômes pendant 14 jours à partir de la date de la dernière exposition à la personne atteinte de la COVID-19 pendant qu’elle était contagieuse.
  • Si un contact à faible risqué commence à présenter des symptômes, il doit s’isoler et communiquer avec le BSP.