Skip to main content Skip to Navigation Skip to Footer
page banner image

La variole du singe

À l'heure actuelle, la transmission de personne à personne se produit au Canada. Conformément aux tendances internationales, la majorité des cas au Canada à ce jour sont des hommes qui ont déclaré avoir eu des contacts sexuels intimes avec d'autres hommes. Cependant, il est important de souligner que le risque d'exposition au virus de la variole du singe n'est pas exclusif à un groupe ou à un milieu. Selon l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC), le risque d'infection est faible pour la population générale.

Qu'est-ce que la variole du singe?

La variole du singe est une infection grave causée par le virus de la variole du singe. Cette maladie entraîne parfois une éruption cutanée, laquelle peut se manifester sous forme de boutons ou d’ampoules. Dans certains cas, la personne infectée peut présenter des symptômes semblables à ceux de la grippe.

Quels sont les symptômes d’une infection à la variole du singe?

Les symptômes les plus courants de la variole du singe sont les suivants : fièvre, mal de tête, gonflement des ganglions lymphatiques, manque d’énergie, douleurs musculaires, éruption cutanée ou lésions. L’éruption cutanée apparaît généralement d’un à trois jours après les autres symptômes. Les lésions peuvent être plates ou légèrement surélevées et remplies d’un liquide transparent ou jaunâtre; elles peuvent finir par former une croûte, sécher et tomber. Les symptômes de la variole du singe peuvent apparaître de 5 à 21 jours après l’exposition au virus, mais se manifestent habituellement entre le 6e et le 13e jour. Les symptômes peuvent durer de deux à quatre semaines et la plupart des gens s’en remettent sans traitement au bout de quelques semaines.

Une personne infectée par le virus de la variole du singe est contagieuse à partir de l’apparition du premier symptôme jusqu’à ce que toutes les croûtes soient tombées et que la nouvelle peau sous les croûtes soit intacte.

Comment la variole du singe se transmet-elle?

Cette infection peut se transmettre par les contacts étroits avec les gouttelettes respiratoires projetées dans l’air lorsque la personne infectée respire, parle, tousse ou éternue ainsi que par les contacts peau à peau avec des lésions, des ampoules, des éruptions cutanées ou des liquides organiques comme la salive, et par des contacts avec des objets ou des tissus contaminés (comme la literie et les serviettes) et les surfaces utilisées par une personne infectée.

Vaccin contre la variole du singe et admissibilité

Compte tenu des contraintes actuelles en matière d’approvisionnement, l’Ontario utilise une dose unique d’Imvamune® pour limiter la transmission actuelle. Deux doses sont recommandées pour les personnes de modérément à sévèrement immunodéprimées et pour certains employés de laboratoire de recherche.

Le vaccin Imvamune® doit être pris en considération dans les cas suivants :

  1. La prophylaxie pré-exposition (PrEP)
    1. Les personnes bispirituelles, non binaires, trans ou cisgenres qui s’identifient ou qui ont des partenaires sexuels qui s’identifient comme appartenant à la communauté gaie, bisexuelle et des autres hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes (gbHARSAH) ET qui répondent à au moins une des conditions suivante :
      • Ont reçu un diagnostic d’ITS bactérienne (c.-à-d. chlamydia, gonorrhée, syphilis) au cours des deux derniers mois; 
      • Ont eu au moins deux partenaires sexuels récemment ou prévoient que ce sera le cas;
      • Ont fréquenté des lieux de socialisation où il y a des activités sexuelles (par exemple, des bains publics, des clubs sexuels) récemment ou ont l’intention de le faire, ou ont travaillé ou fait du bénévolat dans ces lieux;
      • Ont eu des rapports sexuels anonymes (p. ex., ont utilisé des applications de connexion) récemment ou peuvent avoir l’intention de le faire; et/ou
      • Sont un contact sexuel d’une personne qui se livre au travail du sexe. 
    2. Toute personne qui se livre au travail du sexe ou qui a l’intention de le faire.

      Les membres du ménage ou les contacts sexuels des personnes identifiées comme étant admissibles à la PrEP aux sections a) et b) plus haut ET qui sont modérément à sévèrement immunodéprimés (voir l’Annexe A) ou enceintes peuvent être plus à risque de contracter une maladie grave à la suite d’une infection à la variole du singe et pourraient être admissibles à la PrEP. Ces personnes devraient communiquer avec le Bureau de santé Porcupine pour de plus amples renseignements.

  2. La prophylaxie post-exposition (PPE)
    • Une seule dose du vaccin devrait être offerte idéalement dans les 4 jours (14 jours au maximum) suivant la date de la dernière exposition aux personnes qui sont un contact à risque élevé d’un cas confirmé ou probable de variole du singe.

Toute personne qui s’identifie comme étant un contact à risque élevé d’un cas confirmé ou probable de variole du singe devrait communiquer avec le Bureau de santé Porcupine pour une évaluation plus approfondie afin de déterminer si une PPE serait recommandée. 

Où puis-je trouver d’autres renseignements?