Skip to main content Skip to Navigation Skip to Footer
page banner image

Commotions cérébrales

Nous pouvons vous aider à:

  • mieux reconnaître les signes et les symptômes d’une commotion cérébrale;
  • mobiliser des associations sportives dans le cadre de l’élaboration et de la mise en œuvre de plans d’identification et de gestion des commotions cérébrales.

Qu’est-ce qu’une commotion cérébrale?

La meilleure façon de prévenir les commotions et les lésions cérébrales consiste à sensibiliser la famille, les amis, les coéquipiers, les entraîneurs et les collègues. Tout le monde devrait connaître les signes et les symptômes d’une commotion cérébrale, et savoir ce qu’il faut faire si on soupçonne qu’une personne a subi une commotion cérébrale et à quel moment elle peut reprendre ses activités en toute sécurité.

Une commotion cérébrale est une forme courante de traumatisme crânien ou de lésions cérébrales qui peut être causée par un coup direct ou indirect à la tête ou au corps, par exemple dans le cas d’une collision automobile ou d’une blessure sportive. Lors d’une commotion cérébrale, le cerveau bouge ou est secoué à l’intérieur du crâne et se heurte à la surface osseuse. Comme une commotion cérébrale ne provoque pas de dommages visibles à la structure du cerveau, on ne peut pas la détecter à l’aide d’un tomodensitogramme ou un appareil d’imagerie par résonance magnétique. Toutefois, une commotion cérébrale peut entraîner divers symptômes et avoir un effet sur les pensées, les sentiments et la mémoire de la personne qui l’a subie.

Que pouvez-vous faire?

  • Apprenez-en davantage, vous et vos proches, sur les signes et les symptômes d’une commotion cérébrale. N’oubliez pas que les signes et symptômes sont très variés.
  • Ayez une discussion franche et ouverte avec vos enfants sur les commotions cérébrales et l’importance de les signaler immédiatement.
  • Informez-vous auprès de l’entraîneur de l’existence d’un protocole d’identification et de gestion des commotions cérébrales. Si l’entraîneur ne connaît pas de protocole, communiquez avec l’association sportive concernée et suggérez-lui d’en élaborer un.